« Leur hommage à Jacqueline SAUVAGE »

DISPARITION ■ Hommage à Jacqueline Sauvage qui était devenue le symbole, un peu malgré elle, de la maltraitance faite aux femmes

Article paru jeudi 6 Août 2020, Le Pays par Pierre-François Chetail

Jacqueline Sauvage est décédée le 23 juillet, à son domicile, dans le Loiret, à l’âge de 72 ans. La nouvelle, tombée une semaine plus tard, a « ému aux larmes » maître Nathalie Tomasini. Cette dernière a défendu, avec maître Janine Bonaggiunta, cette femme accusée du meurtre de son mari Norbert Marot, le 10 septembre 2012, après avoir subi 47 ans de violences conjugales. Condamnée en première instance puis en appel à dix ans de détention, Jacqueline Sauvage avait finalement obtenu la grâce présidentielle fin 2016. « Elle a toujours protégé ses enfants, quitte à s’oublier elle ­même »
Elle a ainsi pu passer les trois dernières années et demie de son existence hors de prison. Les circonstances de son décès n’ont pas été délivrées par la famille. Elle a été inhumée mardi matin 28 juillet, « en tout petit comité. Elle était épuisée, détruite par ces années de combat » …


■ DOUBLE REPORT
Le procès de Valérie Bacot repoussé. Initialement prévu du 11 au 15 mai 2020 devant la cour d’assises de Chalon-sur-Saône (et donc reporté pour cause de confinement), un temps envisagé en septembre 2020, le procès de Valérie Bacot se tiendra à une date qui reste inconnue à l’heure actuelle.

Édito « Toujours en danger » de Pierre-François Chetail